actualités immobilières sur Maisons Laffite
28 Sep

Un syndic performant : important lors de l’achat d’un appartement à Maisons-Laffitte !

Les Français sont attachés au syndic professionnel puisqu’en France 68% leur ont confié la gestion de leur copropriété. En Île-de-France, ce chiffre passe à 73% et à Paris à 80%. Pourtant, tous n’en sont pas entièrement satisfaits.

Une étude TNS Sofres réalisée en juillet 2010 révélait que 75 % des Français étaient satisfaits de leur syndic. 10 ans plus tard, le taux de satisfaction se dégrade. Bellman et l’IFOP dévoilent une étude exclusive menée auprès d’un échantillon de 990 copropriétaires, extrait d’un échantillon global de 5 011 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Aujourd’hui, seulement 66 % des Français déclarent être satisfaits de leur syndic et ils sont même 36% à vouloir en changer. Vous avez acheté un appartement à Maisons-Laffitte ? Qu’est-ce qui pose le plus souvent problème avec le syndic ?

Les Français reprochent à leur syndic un trop grand turn-over
56% des Français ont eu plus de deux gestionnaires pour leur copropriété et 27% en ont eu plus de trois. Or, il est très important que le gestionnaire assure une continuité dans la gestion de la copropriété. Changer trop souvent peut nuire à l’avancement de projets de travaux ou encore compliquer la communication. Dans les grandes agglomérations, le trop grand nombre de copropriétés gérées par les gestionnaires peut être un facteur d’insatisfaction. Il est très courant que les gestionnaires des grandes agglomérations aient à gérer entre 50 et 60 immeubles.

Les copropriétaires dans les grandes agglomérations sont les plus insatisfaits
Dans le choix de leur syndic, plus de 70 % des Français privilégieraient des syndics pratiquant un juste prix en rapport avec leur service. Ces chiffres traduisent une certaine défiance et une grande partie d’entre eux souhaite que le gouvernement encadre davantage les pratiques des syndics. Par exemple, 90 % des copropriétaires veulent que le gouvernement oblige les syndics à justifier le pourcentage de rémunération qu’ils appliquent aux budgets travaux votés. Enfin, signe d’un décalage entre les attentes des copropriétaires et des syndics, plus de 85% des copropriétaires souhaitent une meilleure communication et une véritable digitalisation des documents échangés avec les syndics.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée