actualités immobilières sur Maisons Laffite
30 Mar

Il n’y aura aucune expulsion locative d’un appartement à Maisons-Laffitte avant le 31 mai prochain !

La crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui impacte d’ores et déjà les revenus des Français et les précarise dans leur quotidien…

Pour faire face à la pandémie de Covid-19, le Gouvernement a prolongé de deux mois la trêve hivernale. Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, l’a en effet annoncé : dans le contexte sanitaire actuel, il a décidé du maintien des places hivernales d’hébergement d’urgence et du report des expulsions locatives. Vous êtes locataire d’un appartement à Maisons-Laffitte ? Aucune expulsion locative n’aura donc lieu avant le 31 mai prochain. Mais qu’en est-il du mal-logement en France ?

4 millions de personnes sont actuellement touchées par le mal-logement
La dernière vague de l’Observatoire du Moral Immobilier de SeLoger réalisée en collaboration avec la Fondation I Loge You du 3 au 27 février sur plus de 7000 porteurs de projets immobiliers en France (acheteurs, vendeurs, locataires, propriétaires bailleurs) s’est intéressée au mal-logement en France et les enseignements sont rassurants en cette période où la bienveillance et la citoyenneté sont de mise…

Et heureusement, car si le mal-logement retient l’attention de l’ensemble des acteurs du marché immobilier, force est toutefois de constater que la situation des mal-logés ne s’améliore pas pour autant. En France, près de 4 millions de personnes sont actuellement touchées par le mal-logement.

« L’étude SeLoger montre que les propriétaires bailleurs constituent une population particulièrement sensible à la question du mal-logement en France ; 41% des bailleurs se sentent concernés par le sujet alors que seuls 32% des locataires interrogés partagent ce sentiment. Ceci laisse présager que les propriétaires se montreront compréhensifs face à cette situation exceptionnelle de la crise du coronavirus et la prolongation de la trêve hivernale susceptible de les impacter directement « , souligne Séverine Amate, Porte parole du Groupe SeLoger.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée