actualités immobilières sur Maisons Laffite
28 Mai

Profitez du pic d’activité en ce début de printemps pour vendre votre appartement à Maisons-Laffitte !

Le printemps s’annonce d’ores et déjà beau ! Avril à peine terminé, le regain d’activité traditionnellement enregistré par le marché immobilier durant cette période semble déjà se confirmer. Le nombre de transactions réalisées tous les ans entre avril et juin connaît en effet un pic de 10 à 15% par rapport au reste de l’année, comme nous l’apprend la base Demandes de valeurs foncières récemment ouverte par le Ministère des Finances.

2019 ne devrait pas échapper à ce phénomène
Motif ? Au regard de l’indicateur de délai de vente médian de MeileursAgents, les acheteurs se révèlent plus prompts à se décider. Objectif pour eux ? Réussir à boucler leur transaction avant l’été afin de déménager en toute sérénité pour la rentrée.

À Marseille (70 jours), Montpellier (76 jours), Lille (74 jours) ou encore Bordeaux (64 jours), il faut désormais 4 à 5 jours de moins qu’il y a trois mois pour signer une vente. Sauf à Nice où les candidats à la propriété se montrent toujours un peu plus circonspects (94 jours) dans un contexte de marché relativement tendu. D’autant que s’ils hésitent moins, les acheteurs s’avèrent aussi plus nombreux sur le marché en ce début de printemps comme l’atteste l’indicateur de tension immobilière (ITI) de MeilleursAgents. Ainsi, à Lille, Strasbourg, Montpellier ou Paris, on compte désormais environ douze acheteurs pour dix vendeurs.

Conséquence de cet engouement saisonnier davantage marqué cette année : les prix poursuivent leur mouvement haussier excepté à Bordeaux et Nice, à la traîne depuis un an (respectivement -1,1% et -1,8% au cours des douze derniers mois). Si certaines communes comme Strasbourg (+0,1%), Marseille (+0,4%), Toulouse et Lille (+0,5%) ont ainsi vu leurs tarifs continuer à croître raisonnablement en l’espace d’un mois, d’autres à l’image de Montpellier (+1%), Nantes (+1,2%), Lyon et Rennes (+1,5%) ont essuyé pour leur part une pression beaucoup plus forte. Tout comme Paris qui, avec une nouvelle augmentation de 0,8% en un mois, a atteint les 9 611 €/m² continuant de fait à creuser l’écart avec les autres grandes agglomérations françaises.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée