actualités immobilières sur Maisons Laffite
29 nov

Acceptez les visites dans votre appartement en location à Maisons-Laffitte !

Acceptez les visites dans votre appartement en location à Maisons-Laffitte !

Lorsque l’on quitte un appartement en location à Maisons-Laffitte, petit écrin de verdure en région parisienne, il y a certaines règles à suivre… Il n’est évidemment pas question de partir sans en informer au préalable le propriétaire, et ce, par courrier avec recommandé et accusé de réception. Il faut aussi prévoir son déménagement, la résiliation de ses contrats d’énergie et réserver une date pour l’état des lieux de sortie. Mais il y a encore une chose qu’il faut accepter avec le sourire.

Un investissement locatif
Les locataires sont souvent réticents à laisser leur propriétaire organiser des visites dans leur logement afin de le relouer, durant leur préavis. Pour quoi faire ? Il peut bien attendre quelques semaines, pensent-ils à tort. Certes, sauf que la plupart des bailleurs privés ont contracté un prêt pour réaliser cet investissement locatif. Ils ont besoin du versement du loyer pour couvrir une partie de la mensualité. Si l’appartement en location que vous occupez à Maisons-Laffitte n’est pas reloué avant plusieurs mois, son propriétaire perdra beaucoup d’argent. Cela pourrait fragiliser sa situation.

Les visites prévues à l’avance
Il faut savoir que la loi a prévu cette disposition et autorise le propriétaire d’un logement à le faire visiter deux heures par jours ouvrables. Aucune visite n’est autorisée le dimanche et les jours fériés. Et le propriétaire ne peut débarquer à l’improviste : il doit vous prévenir à l’avance. Les dates et heures de visite doivent être fixées avec lui. Alors, si vous quittez l’appartement en location que vous occupez à Maisons-Laffitte, laissez donc à votre propriétaire la possibilité de le relouer le plus vite possible.

Évidemment pas d’inquiétude : votre propriétaire n’a absolument pas le droit de faire visiter en votre absence et sans votre permission. Si c’était le cas, vous pourriez porter plainte pour violation de domicile : le propriétaire encourrait 1 an de prison et 15 000 € d’amende !

O.D. / Bazikpress © Jérôme Rommé

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée